mardi 31 janvier 2017

[Chronique]Les illusions parallèles de Sandra Mezière

Bonjour à tous, il y a quelques temps, j'ai été contacté par Sandra Mezière, auteur des éditions du 38 pour lire son roman et son recueil de nouvelles. Je vous parle d'abord du recueil de nouvelles, les illusions parallèles. J'ai déjà eu l'occasion de publier une interview. Je vous laisse le lien ICI

Je tiens à remercier Sandra Mezière et les éditions du 38 pour leur confiance.


Présentation :


Titre : Les illusions parallèles
Auteur : Sandra Mezière
Edition : Editions du 38
Genre : Recueil de nouvelles
Nombre de pages :  236 pages



Résumé :


Qui n'a jamais rêvé que sa vie ressemble à un film ? De vivre des histoires « comme au cinéma » ? Là où la frontière entre le cinéma et la réalité est particulièrement étanche, où des destinées se frôlent telles des ombres parallèles, voici 16 histoires de rencontres dans les univers fascinants et singuliers des festivals de cinéma de Deauville, Cannes, Monaco, Dinard, Paris, Cabourg, La Baule, Annonay, Lyon, Saint-Jean-de-Luz, Beaune et même à la cérémonie des César. Les personnages qui déambulent entre ces pages, passant allégrement d'un côté à l'autre du grand écran, sont criants de justesse à défaut d'humanité pour certains, et passent des rêves qu'il faut vivre envers et contre tout aux amours manquées, aux désillusions secrètes ou aux frustrations qui peuvent faire basculer le destin. Des textes magnifiques et romanesques, passionnés, d'une écriture délicate et néanmoins incisive, dans lesquels Sandra Mézière fait parfois cruellement tomber les masques et dévoile sans concession l'envers du décor. 

Mon avis :


16 nouvelles, 16 festivals, 16 histoires, 16 points de vue différents, entre ceux de l'intérieur et ceux de l'extérieur, on alterne les points de vue. 

En effet, nous n'avons pas que des acteurs qui nous racontent mais nous avons toute la foule des personnes qui peuvent se retrouver dans un festival. Ces choix font la richesse de ce recueil. Aucune nouvelle ne ressemble à une autre. 

Le style de Sandra Mezière est excellent, on a envie de tourner la page suivante et c'est un point crucial pour mes critères d'appréciation. 

Il y a seulement deux personnages principaux et un ou deux secondaires mais pas plus. Nous assistons souvent à une rencontre flash et nous suivons les péripéties de l'histoire. Parfois, ce sont des souvenirs qui reviennent.

Chaque nouvelle nous dévoile une histoire autour du sentiment amoureux ou une amitié profonde avec le monde du cinéma en fond comme décor ou comme acteur principal selon les nouvelles. 

Sandra Mezière a réussi à me surprendre à chaque fin. Je me suis fait avoir à chaque fois. La fin est toujours surprenante voire bouleversante. J'ai lu sur ma liseuse, je clique et hop, la fin est déjà là puis un manque apparaît, j'ai souvent voulu savoir la suite. 

Le mot illusion est bien entendu souvent écrit, au moins une fois par texte, ce qui est assez logique au vu du titre. 

Je peux également dire que "le violon d'Ingres" et "un certain 14 novembre" m'ont beaucoup touché, j'ai eu mon petit frisson pour ces deux-là tout particulièrement. "Correspondance(s)" était aussi très touchante. J'ai ri avec "Un joyeux impromptu", nous avons là une usurpation d'identité. "La vie est ailleurs" est aussi une histoire qui est bouleversante.

En résumé : Un recueil de nouvelles à lire absolument. Vous allez passer un très bon moment avec la plume de Sandra Mezière. 
 

Ma note : 9/10


--------------------------------------------------------------------------------
Est-ce que vous lisez des recueils de nouvelles ? J'ai participé à un recueil "Tel le Phénix", il est disponible sur le site de l'éditeur ou par moi, si cela vous dit :).
--------------------------------------------------------------------------------

-Zélie-

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire